Vendredi 3 février à 19h – Soirée Jeux : Toc et Code Name

Une soirée de folie animée par Claire I. !

Samedi 4 février à 15h – Atelier lacto-fermentation, avec Tim.

« Venez découvrir une méthode ancestrale des plus simples afin de conserver vos légumes pendant plusieurs mois. Il s’agit de la lacto-fermentation, qui nécessite seulement des légumes, du sel et éventuellement de l’eau si les légumes que vous voulez conserver n’en contiennent pas assez. Une légère acidité se développe au cours du processus, rendant les légumes naturellement aigre à l’instar de la célébrissime choucroute alsacienne. De nombreuses enzymes feront leur apparition au cours de ce processus de lacto-fermentation, ces dernières seront grandement bénéfiques pour notre flore intestinale. Venez donc avec vos légumes : choux (rouge, blanc…), carottes, radis, poireaux, navets…), un saladier, un grand pot ou plusieurs petits, une balance de cuisine et des petits galets (pour placer au-dessus des légumes afin de peser). »

Dimanche 5 février à 15h30 – À la manière de… René Magritte

Avec Christine.

« Chaque participant.e pourra ainsi préparer des documents qui lui permettront de peindre selon son choix, sinon j’apporterai des livres avec reproductions qui, à l’aide des smartphones de chacun.e, pourront être un support d’inspiration. « 

Merci de ramener votre propre matériel (peinture, papier, ciseaux, crayons, etc…).

« Le Fils de l’Homme », 1964.

Vendredi 10 février à 19h30 – Partage sur les soins énergétiques, avec Cathy, praticienne en énergétique.


Samedi 11 février à 15h30 – Troisième atelier reliure de Mauricette

« Venez découvrir quelques aspects de la reliure contemporaine et peut-être aurez-vous envie de relooker un petit livre, créer votre carnet de notes ou tout simplement venir voir. À bientôt !« 

Dimanche 12 février à 15h00 – Troc de fringues

Dans l’espace de gratuité du Kafe, avec ou sans vêtements à échanger, venez participer au troc de fringues avec Marie !

Samedi 18 février à 15h – Premier atelier de co-réparation


Samedi 18 février à 18h00 – Vernissage de l’exposition
« Drôles d’oiseaux migrateurs » de Kristof

DÉMARCHE ARTISTIQUE DE KRISTOF
« Dessiner, non pas un paysage ou un personnage, mais plutôt une sensation, une impression, un sentiment, la trace qu’il me reste de lui, imprimée dans ma mémoire, comme une cicatrice qu’il a daigné me laisser. Certaines traces seront éphémères, d’autres indélébiles. »

« Qui laisse une trace, laisse une plaie. » Henri Michaux

DRÔLES D’OISEAUX MIGRATEURS
Les oiseaux migrateurs parcourent des milliers de kilomètres pour échapper à un changement d’habitat ou une baisse de disponibilité de ressources vitales liées aux rigueurs d’un climat défavorable”. Ils le font d’instinct et sans laisser de traces dans le ciel. Ces drôles d’oiseaux-là, eux, débarquent sur nos plages infos, entre deux flashes sur le prix de la baguette ou la météo. Les seules traces qu’ils laissent sont celles de leurs pas dans le sable. Éphémères, elles disparaîtront avec la première vague de la première marée.
Que ces tâches de couleurs, jetées sur la feuille, à la merci d’un geste mal assuré ou au contraire trop décidé, guidé par un sentiment de colère ou d’hésitation, soient le témoin de leur passage ! Que ces formes floues comme autant de peaux successives, vestiges de leurs multiples vies passées, enveloppantes comme des voiles protectrices et bienveillantes, les portent vers un ailleurs qu’ils espèrent meilleur. Qu’ils trouvent au bout de leur périple de préférence une terre d’accueil plutôt qu’une terre d’écueils, et gare au fameux miroir aux alouettes ! Dans tous les cas, pour ces drôles d’oiseaux-là, il s’agit aussi d’instinct, mais d’instinct de survie.

NAISSANCE DE L’EXPOSITION
L’exposition « Drôles d’oiseaux migrateurs » est un projet qui est né suite à un contact de l’artiste nantais Kristof avec une personne du collectif de soutien aux sans-papiers de Lannion, le CSSP Lannion. Il a souhaité que ces œuvres réalisées depuis plusieurs années sur le thème de la migration soient exposées et dans un deuxième temps vendues au profit de ce collectif qui milite pour « accueillir, accompagner, soutenir toute personne étrangère sans-papiers arrivant dans le Trégor-Goëlo, et qui en fait la demande, pour lui permettre de mener à bien son projet de vie dans la dignité, la légalité et la sécurité ».
Des permanences ont lieu chaque semaine les lundis, mercredis et vendredis de 14h15 à 17h30 à l’espace Sainte-Anne à Lannion afin d’aider les personnes en attente de régularisation dans leurs démarches administratives. Par ailleurs, le collectif organise des actions pour informer la société, interpeller et alerter les autorités, rassembler des fonds pour soutenir financièrement les personnes dont le dossier de régularisation est pris en charge par les militants bénévoles du CSSP.

Dimanche 19 février à 14h00 – Atelier peinture en extérieur, avec Eiva.

Rdv au Kafe, apportez votre matériel, puis parcourez la nature avec Eiva et laissez-vous inspirer !

Samedi 25 février à 15h – Langue de bois, langue vivante !

Langue de bois : slogans, « éléments de langage », acronymes, publicités…
Langue vivante : parler juste, conter, traduire, dialoguer, explorer …

Collecter des exemples et examiner ce que fait l’usage des mots, des signes et des images, sur nos sensibilités, nos intelligences, nos relations.
Déjouer des tromperies, repérer des vérités à partager. Chaque personne amène ses questions et ses trouvailles.

Première séance de cet atelier, animé par Chantal E., samedi 25 février de 15h à 16h30. Suite possible, si les participants y prennent goût.

Dimanche 26 février à 15h – Peinture « À la manière de… Rosa Bonheur« 

Avec Christine.

« Chaque participant.e pourra ainsi préparer des documents qui lui permettront de peindre selon son choix, sinon j’apporterai des livres avec reproductions qui, à l’aide des smartphones de chacun.e, pourront être un support d’inspiration. « 
« Labourage nivernais » (1849)

Merci de ramener votre propre matériel (peinture, papier, ciseaux, crayons, etc…).


ET TOUJOURS…

Découvrez l’exposition « Tabac-collages », de l’artiste Paule Deville.

Paule Deville, née en 1945, a enseigné des années durant à l’étranger (Afrique, Chine, URSS, Hongrie).
Revenue en France, elle a surmonté en 2001 un grave problème de santé.
Elle a alors consacré ses jours et ses nuits à la création : sculptures, écritures et collages.
Fumeuse invétérée jusqu’à sa mort en 2018, elle a détourné avec art ,dans ses collages,
les messages de prévention des tabacologues pour en faire des injonctions poétiques teintées d’humour et de dérision.

Exposition visible jusqu’au vendredi 17 février 2023.